Regulation d'injection d'urée

Aide à la résolution d'exercices ou devoirs en automatisme industriel, electrotechnique, régulation, electronique.
Répondre
Boitard
Apprend le binaire
Apprend le binaire
Messages : 1
Enregistré le : 10 mai 2019, 07:26

Regulation d'injection d'urée

Message par Boitard » 10 mai 2019, 07:30

Bonjour,

Je suis étudiante, actuellement j'effectue mon stage de fin d'études. Afin de valider mon diplôme, je dois proposer et modéliser un nouveau moyen de régulation plus optimale de la régulation des NOx par de l'urée, pour une centrale thermique.
Ayant des connaissances basiques dans ce domaine, j'aimerais savoir s'il y aurait des personnes qui pourraient m'accompagner dans mon projet ? SVP.

Je vous remercie par avance,


Bien à vous.

Kallysto
Créateur de langage
Créateur de langage
Messages : 549
Enregistré le : 27 avr. 2017, 11:11
Localisation : Loin de la civilisation

Re: Regulation d'injection d'urée

Message par Kallysto » 13 mai 2019, 10:00

Y a un moyen totalement manuel et pas cher : demander au conducteur de chaufferie d'aller uriner dans la cheminée des fumées... :mrgreen:

Sinon, hormis de la pulvérisation... ah moins que ça ne soit sous forme gazeuse ? (mais l'urée sous forme gazeuse, ça fait de l'ammoniac et ça détruit un peu tout non ?)

Regarder les systèmes dit "adiabatique" si c'est sous forme de pulvérisation. En gros c'est de la pulvérisation de micro gouttelettes. Mais par contre, cela fait chuter les températures (c'est même d'ailleurs la principale utilisation des humidificateurs adiabatiques) donc faudra faire gaffe au reste du système : température minimum des fumées pour éviter que certains composants stagnent dans la chaufferie au lieu de s'élever et n'asphyxient la chaudière voir le conducteur de chaufferie.
Et dans tous les cas une température de fumée trop faible peut entrainer la condensation de certains éléments chimiques qui bouffent les conduits d'évacuations (c'est d'ailleurs pour ça qu'on ne peut pas mettre de chaudière à condensation à ventouse dans les vieux immeubles).
Et aussi une mauvaise combustion au niveau du bruleur et donc une baisse de rendement et une augmentation de la pollution. (bref, faudra en discuter avec le conducteur de chaufferie / ceux qui règlent le bruleur)

Répondre