Choix et utilisation d'un switch manageable

Partie du forum pour tout ce qui concerne la partie réseau de communication dans l'industrie. Forum, conseil, astuce et entraide sur le réseau industriel tel que la connexion modbus, ethernet, fipio .
Avatar de l’utilisateur
maxpeigne
Maître du binaire
Maître du binaire
Messages : 430
Enregistré le : 11 oct. 2015, 17:31
Localisation : Nord pas de calais

Re: Choix et utilisation d'un switch manageable

Message par maxpeigne » 20 mai 2018, 08:37

Merci pour toutes ces réponses!
Y a plus qu'à rester méthodique dans ma synthèse...
  • Pour le choix des adresses:
    Mon réseau reste indépendant (il n'y a que mes machines dessus), donc je pense que ca ne coute rien de choisir des adresses "dans la norme". Pour ce projet je pense qu' il est trop tard mais pour les prochains, si je dois faire des machines en 255.255.0.0, je prendrais des adresses entre 128 et 191.
  • Topologie du réseau réseau:
    Kallysto a écrit :
    15 mai 2018, 13:38
    Pour limiter les problèmes, mettre un switch entre les différents éléments sur le réseau IP et éviter de faire des cascades de switch.
    Ce n'est pas évident à éviter les cascades. Par exemple si tu prends cette topologie en anneau:
    Image
    Si un élément en haut à gauche veut discuter avec un élément en bas à droite, il devra obligatoirement passer par 3 switchs (après ce sont justement des switchs manageables et cette anneau est en fibre).
    Pour limiter les switch entre les élément il y a cela:
    Image
    Mais ça prend beaucoup de ports...
    Brebiou a écrit :
    16 mai 2018, 10:33
    [*] Niveau 2 (couche liaison (L2))
    Adressage physique , les adresses MAC. Les switch travaillent dans cette couche car ils sont capables de stocker dans une table la liste des adresses MAC qui les traversent, ils savent donc sur quel port communiquent chaque adresse MAC et transmettent la trame entrante sur le port sur lequel est enregistré l'adresse MAC de destination.
    Si l'adresse n'est pas connue du switch, il envoie la trame sur tous les ports et si le périphérique répond, il l'enregistre dans sa table.
    Alors le commerciale que j'ai vu m'a expliqué qu'il n'y avait que les switchs manageables qui savaient vers quel port orienter une trame et que les non manageables envoient sur tous les ports, un peu comme Philou le disait:
    philou77 a écrit :
    16 mai 2018, 14:46
    Un petit intérêt des switch manageables selon le niveau est la table des adresses IP ..
    Cela leur permet (contrairement aux switch simples) de ne pas adresser les requête sur l'ensemble des ports mais qu'a celui dont l'ip est concerné.
    Cela permet d'avoir des trafics plus important et d'avoir une bande passante sur chaque port bien plus importante.
    Ca me parassait un peu bizarre car de mémoire les HUB envoyaient sur tous les ports, et les switchs savaient orienter les trames.
    Ton lien wikipedia est sympa, j'avais commencé à feuilleter ca: https://openclassrooms.com/courses/les-reseaux-de-zero
  • Choix des adresses:
    itasoft a écrit :
    17 mai 2018, 19:30
    ok, compris,
    alors pour quelles raisons j'utiliserais l'adressage 192.168.11.XXX (255.255.0.0) et 192.168.12.XXX (255.255.0.0)
    plutôt que l'adressage: 192.168.11.XXX=1 (255.255.255.0) et 192.168.11.XXX=2 (255.255.255.0)
    ???
    Personnellement je fais ça pour que l'on sache que les équipements en 11 servent à telle machine, les équipements en 12 à une autre...
Au final le switch manageable est commandé, alors je vais le mettre. Mais c'est bon de savoir que ce réseau reste léger. Ce qui me faisait le plus peur c'est que j'avais 2 codeurs en profinet, je ne voulais pas avoir 500ms dans la reception des valeurs...

Où je bossais avant j'avais 8 TSX 57, 4 processeur M1, 2 serveurs redondants de supervision, 12 PC clients et une cinquantaine d'embases momentum déportées. Tout ce petit monde dialoguait en modbus TCP via des switchs classiques, et nous n'avions aucun problème. C'est pour cela que je ne comprenais pas trop pourquoi tant de manières sur cette installation. Je me disais que c'était peut être le protocole profinet qui était plus "gourmand" qu'un autre...
http://automacile.fr - Site et tutoriels sur l'arduino.

Avatar de l’utilisateur
itasoft
Mi homme - Mi automate
Mi homme - Mi automate
Messages : 2401
Enregistré le : 20 oct. 2015, 10:15
Localisation : Lyon
Contact :

Re: Choix et utilisation d'un switch manageable

Message par itasoft » 20 mai 2018, 08:57

slts, max
si je dois faire des machines en 255.255.0.0, je prendrais des adresses entre 128 et 191.

c'est bien , félicitations ,LOL
Automaticien privé (de tout)
itasoft@free.fr

Kallysto
Expert de l'héxadécimal
Expert de l'héxadécimal
Messages : 337
Enregistré le : 27 avr. 2017, 11:11
Localisation : Loin de la civilisation

Re: Choix et utilisation d'un switch manageable

Message par Kallysto » 22 mai 2018, 10:02

djé a écrit :
18 mai 2018, 00:17
Disons que pour pour l'exemple de départ de maxpeigne ca n'a à priori aucun intérêt mais dans des structures beaucoup plus importante avec beaucoup d'équipement sur des réseaux mélangés (administratif, usine...) ca prend tous son sens.
ou même si tu as juste un réseau plus important et que tu veux limiter les échanges.
Par exemple : 4 lignes de production + 1 supervision.

Supervision : 192.168.1.10 / 16
ligne 1 : 192.168.11.X /24
ligne 2 : 192.168.12.X /24
ligne 3 : 192.168.13.X /24
ligne 4 : 192.168.14.X /24

Les éléments d'une même ligne peuvent communiquer ensembles mais 2 lignes ne peuvent pas communiquer ensembles (sans routeur).
Le superviseur peut parler à tout le monde.

Ainsi tu peux avoir les 4 lignes construites de manière identiques, ce qui simplifie maintenance et dépannage.
maxpeigne a écrit :
20 mai 2018, 08:37
  • Pour le choix des adresses:
    Mon réseau reste indépendant (il n'y a que mes machines dessus), donc je pense que ca ne coute rien de choisir des adresses "dans la norme". Pour ce projet je pense qu' il est trop tard mais pour les prochains, si je dois faire des machines en 255.255.0.0, je prendrais des adresses entre 128 et 191.
Pourquoi faire compliqué...
Voir mon exemple ci dessus.
maxpeigne a écrit :
20 mai 2018, 08:37
[*]Topologie du réseau réseau:
Kallysto a écrit :
15 mai 2018, 13:38
Pour limiter les problèmes, mettre un switch entre les différents éléments sur le réseau IP et éviter de faire des cascades de switch.
Ce n'est pas évident à éviter les cascades. Par exemple si tu prends cette topologie en anneau:
Image
Si un élément en haut à gauche veut discuter avec un élément en bas à droite, il devra obligatoirement passer par 3 switchs (après ce sont justement des switchs manageables et cette anneau est en fibre).
Pour limiter les switch entre les élément il y a cela:
Image
Mais ça prend beaucoup de ports...
Ceci est une structure particulière avec obligatoirement un management réseau (fais une boucle réseau avec de bêtes switch, tu vas voir c'est rigolo).
Moi je te parle de ton exemple : un API + 2 variateur + 1 écran :
Si tu mets un switch par équipement et que tu fais une cascade au lieu de mettre tout le monde sur le même switch, tu as des trames qui se baladent dans tous les sens.
maxpeigne a écrit :
20 mai 2018, 08:37
Brebiou a écrit :
16 mai 2018, 10:33
[*] Niveau 2 (couche liaison (L2))
Adressage physique , les adresses MAC. Les switch travaillent dans cette couche car ils sont capables de stocker dans une table la liste des adresses MAC qui les traversent, ils savent donc sur quel port communiquent chaque adresse MAC et transmettent la trame entrante sur le port sur lequel est enregistré l'adresse MAC de destination.
Si l'adresse n'est pas connue du switch, il envoie la trame sur tous les ports et si le périphérique répond, il l'enregistre dans sa table.
Alors le commerciale que j'ai vu m'a expliqué qu'il n'y avait que les switchs manageables qui savaient vers quel port orienter une trame et que les non manageables envoient sur tous les ports, un peu comme Philou le disait:
philou77 a écrit :
16 mai 2018, 14:46
Un petit intérêt des switch manageables selon le niveau est la table des adresses IP ..
Cela leur permet (contrairement aux switch simples) de ne pas adresser les requête sur l'ensemble des ports mais qu'a celui dont l'ip est concerné.
Cela permet d'avoir des trafics plus important et d'avoir une bande passante sur chaque port bien plus importante.
Ca me parassait un peu bizarre car de mémoire les HUB envoyaient sur tous les ports, et les switchs savaient orienter les trames.
Ton lien wikipedia est sympa, j'avais commencé à feuilleter ca: https://openclassrooms.com/courses/les-reseaux-de-zero
Mes TPs réseaux sont "vieux" mais les tests qu'on faisait avec nos analyseurs de réseau donnaient bien un pré routage de l'information au niveau des switch et pas des hub. Et que c'était justement la principale différence entre les deux (et on n'avait pas les moyens pour des switch manageables). C'est d'ailleurs pour ça que les hub ont disparus : trop le bordel sur nos réseaux qui sont chargés maintenant.
Après un commercial se fait plus de thunes si tu lui achètes un switch manageable à 500€ qu'un switch "carrefour" à 50€... Sans compter que certains commerciaux sont juste des commerciaux qui ont eu une micro formation technique sur ce qu'ils vendent.
maxpeigne a écrit :
20 mai 2018, 08:37

Au final le switch manageable est commandé, alors je vais le mettre. Mais c'est bon de savoir que ce réseau reste léger. Ce qui me faisait le plus peur c'est que j'avais 2 codeurs en profinet, je ne voulais pas avoir 500ms dans la reception des valeurs...

Où je bossais avant j'avais 8 TSX 57, 4 processeur M1, 2 serveurs redondants de supervision, 12 PC clients et une cinquantaine d'embases momentum déportées. Tout ce petit monde dialoguait en modbus TCP via des switchs classiques, et nous n'avions aucun problème. C'est pour cela que je ne comprenais pas trop pourquoi tant de manières sur cette installation. Je me disais que c'était peut être le protocole profinet qui était plus "gourmand" qu'un autre...
Il ne t'était pas franchement utile, mais si il est payé par le client.

Avatar de l’utilisateur
Brebiou
Maître du binaire
Maître du binaire
Messages : 492
Enregistré le : 21 oct. 2015, 08:38

Re: Choix et utilisation d'un switch manageable

Message par Brebiou » 22 mai 2018, 11:03

maxpeigne a écrit :
20 mai 2018, 08:37
Brebiou a écrit :
16 mai 2018, 10:33
[*] Niveau 2 (couche liaison (L2))
Adressage physique , les adresses MAC. Les switch travaillent dans cette couche car ils sont capables de stocker dans une table la liste des adresses MAC qui les traversent, ils savent donc sur quel port communiquent chaque adresse MAC et transmettent la trame entrante sur le port sur lequel est enregistré l'adresse MAC de destination.
Si l'adresse n'est pas connue du switch, il envoie la trame sur tous les ports et si le périphérique répond, il l'enregistre dans sa table.
Alors le commerciale que j'ai vu m'a expliqué qu'il n'y avait que les switchs manageables qui savaient vers quel port orienter une trame et que les non manageables envoient sur tous les ports, un peu comme Philou le disait:
philou77 a écrit :
16 mai 2018, 14:46
Un petit intérêt des switch manageables selon le niveau est la table des adresses IP ..
Cela leur permet (contrairement aux switch simples) de ne pas adresser les requête sur l'ensemble des ports mais qu'a celui dont l'ip est concerné.
Cela permet d'avoir des trafics plus important et d'avoir une bande passante sur chaque port bien plus importante.
Ca me parassait un peu bizarre car de mémoire les HUB envoyaient sur tous les ports, et les switchs savaient orienter les trames.
Ton lien wikipedia est sympa, j'avais commencé à feuilleter ca: https://openclassrooms.com/courses/les-reseaux-de-zero
Philou parle d'adresse IP, moi je te parlais d'adresses MAC, dans tes deux citations, ce n'est pas la même chose.

Au commencement de l'univers, il y avait les hub, il recevait un paquet sur un port et l'envoyait sur tout les autres. Basique.

Puis lorsque les équipement réseau se sont multipliés et que les cables étaient encore en base 10, Dieu créa le switch.
Lorsque qu'il recoit un paquet, il compare l'adresse MAC du destinataire avec sa table, si et seulement si elle n'existe pas dans sa table, il envoit la trame à tout ses ports, et lorsque quelqu'un répond, il mémorise dans sa table pour les prochain échanges. Dans un fonctionnement classique, le switch sait où chaque équipement est connecté, ça limite la surcharge réseau.

Juste avant l'apocalypse, l'homme s'est dit qu'il pouvait faire mieux que Dieu et inventa le switch manageable. Ce dernier reprend le fonctionnement de son grand frere mais est capable de jouer dans la couche IP du modèle OSI. Avec eux c'est la paradis avant l'heure pour gérer un réseau: sécurité des ports, listes de contrôle des accès, VLAN, qualité de service, RSTP, LACP, multicast, etc.

Bref, ton commercial n'a peut être pas bien compris ton besoin, ou il a voulu boucler un objectif (rayer la mention inutile :mrgreen: )

Répondre